La terre ne peut plus subvenir à tes caprices

2 août 2017. C’était hier.
J’ai passé une journée calme, sans grand événement. J’ai fait du ménage en utilisant de l’eau. Je me suis rendue à l’épicerie où j’ai fait l’achat d’aliments emballés dans du carton ou du plastique. Je n’avais aucune idée qu’hier était le jour le plus triste de toute l’année. Le jour du dépassement de la terre.
Cette date correspond au moment de l’année où l’humanité a théoriquement consommé toutes les ressources que la terre est capable d’offrir et de régénérer… en un an. Ça veut dire qu’à partir d’aujourd’hui, pour le reste de l’année, chaque fois qu’on jette une paille, un morceau de pellicule plastique ou un plateau de styrofoam, on puise directement – et de manière irréversible – dans les réserves de la terre. Dans les ressources des générations futures.


Cette situation est d’une tristesse et d’une absurdité révoltantes et je me sens si impuissante, j’ai juste envie de jeter tout ce que je possède par la fenêtre (ce qui est tout à fait ironique).
Comment a-t-on pu se rendre jusqu’ici ? Je ne comprends pas, je ne veut pas comprendre. Admettre que je vis dans un système – que fais partie d’un système – qui ferme les yeux sur la détérioration de sa propre planète est extrêmement difficile.

Ça me brise le cœur. Ça m’empêche de fermer l’œil, comme quand j’ai découvert les horreurs de l’industrie laitière avant de devenir vegan. Je n’arrivais pas à dormir en pensant aux veaux et à leurs mères.
Aujourd’hui, me voilà à faire des cauchemars de bouteilles de plastiques dans l’océan, de fuites d’oléoduc dans le saint-laurent, de destruction de la forêt amazonienne pour des plantations de palmiers.

Je voudrais trouver la solution parfaite. Être un super héros. La vérité, c’est qu’il n’y a pas de solution parfaite. Il y a juste des alternatives moins pires.
Comme le véganisme, mais ça, je l’applique déjà.
Alors ?
Alors j’ai décidé de faire de mon mieux pour passer ce qui reste du mois d’août, soient les 27 prochains jours, en mode « zéro déchet ». Je n’ai absolument aucune idée de la façon dont je vais m’y prendre, mais je ne vois aucune autre alternative. Je ne peut pas me mentir et continuer de consommer comme je le fais tout en étant préoccupée par l’environnement : c’est complètement illogique !
J’espère que je vais réussir à devenir une plus digne citoyenne de cette planète au cours du mois d’août. Je vais te tenir au courant, en tout cas !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s