Trois semaines véganes : bilan.

 

Ça faisait tellement longtemps que l'idée de devenir végane me trottait dans la tête ! Mais la peur de la réaction de mes proches à elle seule m'en décourageait. Puis, j'ai compris que c'était une bonne cause et que les gens qui m'aimaient comprendraient mon choix.

Voici donc mes quelques constats après trois semaines totalement véganes.

Dans ma tête

Côté psychologique, on peut dire que devenir végane m'a fait beaucoup de bien. J'étais constamment en train de culpabiliser. Chaque fois que je mangeais un gâteau ou un sandwich avec de la mayonnaise, je me sentais terriblement mal. Mais là j'ai trouvé plein de superbes alternatives et ma conscience se porte mieux.

Par contre, y'a un nouveau tourment qui s'est infiltré dans ma tête. Être végane, ça veut dire, entre autres, adopter un mode de vie différent. Je suis vraiment passionnée par la cause. Beaucoup de gens sont curieux et me posent des questions, ce que je trouve super. Mais j'ai tout le temps peur que mon envie d'aider soit mal interprétée. Je veux trouver les mots parfaits pour dire les choses et ça, c'est stressant, parce que j'ai pas le goût de faire genre ''secte de véganes méchants" ou "les humains sont pas fins j'aime juste les abeilles" ou "si t'es pas véganes t'es un criminel". Tu vois ce que je veux dire ?

Dans mon corps 

Après avoir mangé, même s'il s'agit d'e grosse quantité, j'ai remarqué que je ne me sens plus "gonflée". J'avais souvent cette sensation après avoir mangé des produits laitiers. À part ça, honnêtement, j'ai pas remarqué de grande différence dans mon corps. Je ne me sens pas plus énergique, ni plus fatiguée. Il faut dire que j'étais déjà végétarienne depuis trois ans, c'est peut-être pour ça.

Dans mon portefeuille

Et me voilà qui va faire l'épicerie seule, oui oui, comme une adulte ! Wow ! Je ne l'ai jamais faite en étant végétarienne, encore moins en étant omnivore, mais sérieusement je ne pense pas qu'être végane coûte cher. Les légumineuses ça coûte rien pis ça te remplit un bedon ! En gros, si je ne m'étais pas ruinée pour acheter un délicieux cheesecake daiya , je serais probablement très riche ! Bon, on rit, mais ce gâteau valait vraiment son prix, je te le conseille.

Dans mon palais

Ici on ne parle pas de châteaux mais bien de région buccale (applaudissements pour le jeu de mots s'il-te-plaît). Ce qui est chouette en étant végane c'est qu'en même temps je peux essayer plein de nouvelles recettes funky et en même temps je peux me nourrir de choses très simples. Par exemple, une journée on se fait des bols mexicains avec plein d'ingrédients vraiment fous, puis le lendemain on mange des sandwichs aux tomates. Satisfaisant, hein ?

 

En gros, je pense que ce mode de vie là me convient parfaitement et je compte pas l'abandonner de sitôt. Toi, ça t'intéresse de devenir végane ?

 

 

 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Trois semaines véganes : bilan.

    1. Peut-être effectivement que je consomme plus de fibres vu que je mange plus de légumineuses, quoi que j’étais déjà végétarienne. Je mangeais déjà beaucoup de légumineuses et de noix pour remplacer la viande, donc c’est plutôt ma consommation de légumes qui a augmenté depuis. Ma déduction aurait été d’attribuer le sentiment de gonflement aux produits laitiers ou aux œufs, puisqu’il est disparu quand j’ai arrêté d’en manger, mais je ne connais vraiment pas grand chose en nutrition, ce n’est que mon ressenti !

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s