Je veux devenir végane.

Allô toi ! Aujourd’hui je tiens à te partager des réflexions qui, pendant les derniers mois, ont occupé toutes mes pensées. J’y pensais plusieurs fois par jour. Ce dont je vais te parler ici te choquera probablement. Tu te sentiras attaqué, et c’est normal, parce que je vais critiquer ce que nous faisons dans notre quotidien, au moins trois fois par jour : manger. Depuis deux ans environ, j’ai décidé de devenir végétarienne. La transition a été assez longue, mais je pense ne pas avoir consommé de viande depuis plusieurs mois et pouvoir maintenant me considérer comme une végétarienne à part entière. Cependant, j’ai eu envie récemment de me rendre au niveau supérieur, soit le véganisme. Laisse moi t’expliquer comment et pourquoi cette idée m’est venue à l’esprit.

photo prise au village acadien, NB. @alsyd_ sur instagram

Autrefois, lorsque je mangeais un morceau de viande, je me sentais terriblement mal. Comme si j’étais responsable du meurtre d’un animal. Je me sentais tellement coupable, c’était insupportable. C’était comme si mon corps devenait la tombe d’un animal. Un animal, un être sensible tout comme toi et moi. Je sais, pour toi c’est peut-être un peu extrême comme façon de penser. C’est en «rencontrant» des animaux, en regardant des documentaires et surtout en ouvrant mon esprit que j’ai compris qu’il y avait bel et bien un problème et alors, comme je l’ai dit plus haut, je suis devenue végétarienne. La plupart de mes amis mangent de la viande. Deux d’entre eux sont végétariens , ce qui est génial, et quelques uns se considèrent comme flexitariens, c’est-à-dire qu’ils consomment peu de viande, mais qu’ils en consomment quand même (généralement du bacon et des saucisses, évidemment, parce que c’est «vital» pour eux). Toujours est-il que, comme mes amis et ma famille ne sont pas végétariens, ils ont critiqué le fait que j’arrête de manger de la viande. Et je me souviens très bien que, au début, j’expliquais que je ne remangerais jamais de viande mais que je ne deviendrais en aucun cas végétalienne ou végane, parce que ce serait beaucoup, beaucoup trop compliqué et que de toute façon je ne voyais pas trop où était le problème… C’est vrai, je ne mange pas un animal , alors je ne lui fais pas de mal… pas vrai ? 

photo prise au village acadien, NB, @alsyd_ sur instagram

Avec le temps, mon opinion a changé.
C’est Stella Rae, une jeune américaine, qui m’a ouvert les yeux. Elle fait des vidéos sur YouTube chaque jour. Elle y parle de plusieurs choses comme du véganisme ou de sa façon positive de voir le monde. Elle encourage les gens à se questionner sur tout ce qui les entoure. C’est une personne énormément  inspirante pour moi et j’adore écouter ce qu’elle a à dire. C’est grâce à elle que je me suis ouverte au véganisme. Comme elle parle très souvent de deux documentaires, soit Earthlings et Cowspiracy, j’ai eu envie de les écouter. Le premier porte sur le traitement éthique des animaux et le second sur les impacts environnementaux des élevages. J’ai décidé d’écouter ces deux documentaires et ils m’ont chamboulée. J’ai vraiment l’impression que ma façon de voir le monde dans lequel je vis a évolué depuis. Même si je les ai visionnés depuis quelques mois déjà, j’ai voulu prendre le temps de réfléchir comme il faut à tout ce que j’avais vu avant de vous le partager. 
Alors. Qu’est-ce qui m’a donné envie de devenir végane ? Qui m’a convaincue que c’était la voie à suivre ?
Je pourrais énumérer des faits pendant des heures et des heures concernant les impacts environnementaux, mais comme je veux que tu écoutes Cowspiracy, je vais juste en citer quelques uns pour te donner une petite idée : 

Produire une tasse de lait prend 239,4 litres d’eau. L’élevage d’animaux est responsable de 51% d’émissions de gaz à effet de serre, alors que pour les transports, il s’agit de 13%. 91% de la destruction de la forêt amazonienne est causée par l’élevage d’animaux et 1,5 acre de cette forêt est rasé chaque minute. Mais, si une seule personne devient végane, elle réduit les émissions de CO2 de 1,5 tonnes par an. Chaque jour, elle sauve 110 00 gallons d’eau, 45 livres de céréales et 30 pieds carrés de forêt.
Du côté éthique, j’ai pensé que jamais je ne mangerais un chien ou un chat, alors pourquoi je mangerais une vache, un cochon, une poule, une dinde, un lapin ? J’ai écouté ce vidéo  pour me rendre compte que les poules étaient autant, voir plus intelligentes que nos animaux de compagnie. 

En arrêtant de manger de la viande je croyais avoir réglé le problème éthique, mais ce n’est pas le cas. En continuant de manger des produits laitiers et des oeufs, j’encourage le mauvais traitement de plusieurs animaux. Par exemple, les poussins mâles qui sont tués car ils ne donneront jamais d’oeufs ou les femelles dont le bec est coupé (pour qu’elles ne mangent pas les autres poules sur lesquelles elles sont collées !!) qui vivent dans de minuscules cages toute leur vie, sans jamais voir la lumière du jour. Et les produits laitiers ? Eh bien, pour obtenir du lait, les vaches doivent avoir un veau. Mais les fermiers, bien souvent, ne laissent le veau avec leur mère qu’une journée avant de les séparer pour prendre le lait et utiliser le veau comme viande. Un vidéo de peta à ce sujet m’a beaucoup touchée. Et si tu crois qu’arrêter de consommer des produits laitiers serait trop difficile, je te propose d’écouter ce que dit Sonia Elsie à ce sujet.

Évidemment, je n’ai aucune envie d’encourager ces horreurs. Manger des animaux ou des produits qui viennent d’eux me semble aujourd’hui tout simplement illogique. Le slogan «not your mom, not your milk» évoque bien ce sentiment. 
Finalement, j’ai été très inspirée par cette image : 

Je t’encourage fortement à t’informer sur le véganisme car c’est, selon moi, la seule réelle façon de sauver le monde. Imaginez si toute la planète était végane ! Pas de famine (merci à Marilou de m’avoir fait découvrir ce vidéo), pas de réchauffement climatique… C’est la voie à suivre. 

Je pense qu’une personne qui devient végane devient tout de suite beaucoup plus consciente et respectueuse de ce qui l’entoure, c’est pour ça que j’ai très envie de le devenir. Et que je vais le devenir, lentement mais sûrement.

Merci énormément mon chou d’avoir pris de ton temps pour lire tout ça. Je t’en suis très reconnaissante. N’oublie pas de me laisser tes impressions en commentaire !

Advertisements

2 réflexions sur “Je veux devenir végane.

  1. Comment on peut manger des cochons aussi mignons?!?🐷 J’ai adoré ton article, toujours les bons mots, et je m’y reconnais tellement! Ça ne fait que confirmer ce que je pensais avant: je veux devenir végane! 🌹🌹🌹

    J’aime

    1. Ahhh si tu savais la joie immense de trouver quelqu’un qui me ressemble, qui vient de la même place que moi et qui pense la même chose ! Enfin ! Quelqu’un !
      C’est rassurant, je me sent mois seule et c’est TELLEMENT encourageant !
      Merci merci merci ! 💕🌸🐽

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s