Les bouquins de mai.

Le mois d’avril fut vide. Je n’ai pas lu. Il n’y  a eu qu’un livre entre mes mains et c’était tellement mauvais que je l’ai abandonné, comme plusieurs autres. Ce fut le seul livre de tout avril. Et ça m’a rendue triste. Avril a été un mois triste.

Mais j’ai décidé que mai ne serait pas comme avril, ainsi j’ai lu 4 livres dans ce mois, si on ne compte pas les gros bouquin pour mes cours! J’avais une soif de lecture impossible à atténuer et c’est tant mieux. Les pages tournaient à une vitesse hallucinante, ça me plaisait. Ma tête était pleine d’idées, de questions.

Maintenant, c’est l’heure de vous partager ces découvertes du mois de mai.

large

 

1. Éditions Le livre de poche jeunesse Les Effacés (tôme/opération 1, toxicité maximale), Bertrand Puard

Ce roman se lit tellement bien. J’ai eu plus de plaisir à le lire que j’en aurait eu à regarder un film d’espionnage.  pour vous prouver comme je l’ai aimé, sachez que je l’ai lu en moins de 2 jours . C’est ce qui arrive, lorsque j’adore un bouquin. Sérieusement, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant aimé un livre comme ça (et ça tombe bien, parce qu’il y a 6 tômes )!

En résumé, Ils sont 5 adolescents : Émile, Ilsa, Neil, Mathilde et Zacharie et n’ont plus d’existence légale. Aux yeux de tous (famille, amis, ennemis, gouvernement, médecin), ils sont morts. Ainsi, ils n’ont aucun mal à changer constamment d’identité, aux cours de missions… Ces jeunes sont menés par Nicolas Mandragore, un homme mystérieux dont l’équipement intelligent est à la fine pointe de la technologie. Dans son immense villa, il entraîne les jeunes physiquement et mentalement pour des opérations secrètes de grande envergure.

Personne n’est au courant  de leur organisation appelée les Effacés.

Ils devront  arrêter un homme pêt à exterminer tous les êtres de la terre. Le but de ce terrible personnage : la richesse. Ils sont les seuls à pouvoir sauver le monde de cette catastrophe, quitte à mettre leur vie en danger.

Ce polar se déroule principalement à Lyon ou à Paris (France) , mais on y voit aussi des scène à Genève (Suisse), au dessus de l’océan  et aux Îles-de-la-Madeleine (Québec).

Dans ce roman pour adolescents, tout est logique et bien expliqué. Les personnages attachants, les revirements de situatio, les émotions, le stress et la curiosité donnent vie au récit. Oui, c’est un récit vivant, tellement vivant qu’en le lisant j’avais l’impression d’être là, avec les personnages, au beau milieu d’un film d’espions. Je vivais totalement toutes ces péripéties inattendues, et j’attends avec impatience le moment où je pourrai lire le deuxième tôme  !

Ce sont tous ces éléments qui me poussent à donner une note de 4,5/5 !

Note : 4,5/5

Éditions Le livre de poche jeunesse

2. Entre chiens et loups, Malorie Blackman

 

Ma professeure de français nous a donné le choix entre deux livres pour faire un  travail. Aucun des deux ne m’attirait vraiment, mais j’ai finit par choisir le roman de Malorie Blackman.  Je n’aurais jamais choisit de lire ce livre par moi-même, cependant même si ce n’est pas la meilleure chose que j’ai lue je ne regrette pas mon choix. Ce fut une belle découverte.

C’est un monde identique au nôtre, à une différence près : le racisme est partout et dirige toutes les actions. Les Primas dominent, les Nihils sont détestés. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, les Primas ont la peau noire et les Nihils, blanche. C’est une belle réflexion sur le monde qui nous entoure, bien que selon moi elle aurait pu être poussée plus loin.

Ce livre c’est l’histoire de deux amis, finalement amoureux : une Prima, fille du chef d’opposition et un Nihil de famille pauvre. Le livre raconte leur vie d’adolescent, puis de jeune adulte, dans cette société où règne l’injustice. L’espoir est tout ce qui leur reste dans mon passage préféré : « Nous partagions un monde d’espoir, de regrets, de plaisir et de douleur dans ce baiser ».

La réflexion que j’en ai tiré est la suivante : L’influence du monde autour d’eux les empêche de vivre. Et ceux qui les influencent, eux, sont-ils plus heureux ? Il faut s’attarder sur nos différences, certes, pour en tirer quelque chose de bon. Si nous étions tous pareils, ce serait si malheureux !

J’ai aimé ce livre parce que c’est une belle idée, un beau sujet, mais je pense qu’il aurait pu être poussé plus loin. J’aime les livres qui me font réfléchir et qui me révoltent. Je pesaisque celui-ci suffirait à mon besoin de rager, mais elle ce ne fut pas le cas malheureusement. La fin, bien que prévisible, m’a fait sourire. Je ne sais pas si je lirai la suite, mais je garderai un bon souvenir de ce bouquin.

Note : 3,5/5

image

 

3. C’est pas facile d’être une fille , Bach (Estelle Bachelard), BD

Après avoir rencontré Bach, je me suis promis de lire sa BD et j’ai vraiment aimé ! Ça ressemble énormément à la Célibataire, d’India Desjardins. Je ne saurais dire lequel des deux je prefere. Les personnages de la BD (dont l’auteure est le personnage principal) ont des bouilles sympathiques et un peu caricaturaux, ce qui est drôle. Le peu de couleur mélangé avec le noir et le blanc rend très bien. 

Les deux points forts de cette BD ? 

L’esthétique et l’honnêteté dans son humour. Parce que, après tout, sur ces  planches, Bach se moque d’elle-même !

Note : 4/5

  

4. L’ogre de la couronne, Stéphane Tamaillon 

À 12 ans  j’ai commencé ce livre et dèd le premier chapitre je me suis mis a avoir peur. J’ai donc rangé ce livre dans ma bibliothèque avec l’étiquette « livre-pas-le-fun ». Et je n’y avais pas retouché avant aujourd’hui. J’appréhendais un livre effroyable digne de Stephen King. Eh bien j’étais vraiment paranoïaque, à 12 ans (j’avoue l’être encore un peu), Parce que ce petit roman est loin d’être effrayant.

L’histoire se déroule dans les quartiers populaires de Paris. Un homme surnommé l’Ogre enlève  des jeunes femmes et un orphelin, Pierrot, décide de mener son enquête pour démasquer l’Ogre. 

Ce livre est prévisible et j’aurais aimé que l’intrigue soit plus complexe. J’ai ete vraiment déçue sur cet aspect. Malgré cela j’ai pris du plaisir à lire ce livre à cause de l’atmosphère qui me plaisait.

Note : 2.5/5

   
 


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s