Les bouquins de février.

Toute petite, je rêvais déjà devant ma bibliothèque : je voulais devenir écrivaine, auteure, romancière… Je ne savais pas encore lire, mais quand ma mère prenait un bouquin et me racontait, j’étais comme hypnotisée. J’adorais qu’on me lise Cendrillon. Ce n’était pas la version de Disney, les dessins étaient encore plus beaux.

Je dessinais des personnages et j’écrivais, au son, de petites phrases qui formaient, une fois déchiffrées, une histoire. Ça, c’était le début de mon amour pour les livre, grâce à ma maman !

Toute mon enfance, je lisais beaucoup, je lisais tout le temps. Et puis à 12 ans, j’ai comme oublié que j’aimais tant les livres. Je les ai laissés de côté. Bien sur je lisais encore, mais beaucoup moins.

En janvier dernier, j’ai écouté un vidéo d’une jeune femme, Solange, sur YouTube. Je suis son travail depuis près de deux ans et j’adore ce qu’elle fait. Dans son vidéo de janvier, elle disait avoir prit la résolution de « bouffer plus de culture ». Elle parle donc de cinéma, de livre, d’exposé et de théâtre. Moi, Solange m’inspire énormément et j’ai trouvé l’idée merveilleuse. J’ai donc décidé, non pas de bouffer plus de culture, mais plus précisément plus de livres.

Voici donc les bouquins que j’ai lu durant le dernier mois !

image

1 – Brigitte des Colères de Jérôme Lafond
C’est d’abord le titre qui m’a attirée, puis la couverture. Puis le format. Tout dans l’apparence du livre me donnait envie. Ça tombe bien, il était sur la table de la cuisine, chez moi. Alors je l’ai pris. Et je l’ai lu. Woaw.

J’ai été impressionnée du bien que m’a fait ce personnage. C’est le genre de livre dans lequel je m’évade, dont les pensées du personnage me fascine.
Ce personnage, c’est une jeune fille québécoise assez bizarre qui aime les schizophrènes, qui écrit à un meurtrier comme s’il était un prince charmant, qui accueille les chats errants dans sa chambre, son repère.
Brigitte c’est une jeune fille de mon âge, à la fois extrêmement différente de moi… Mais à la fois si proche !
Je me reconnaissait dans certains passages, par exemples certains chapitres qui finissent (ou commencent, je ne sais plus) par une phrase comme :  » Je suis une sorte de poème-révolte, version du vendredi. Je suis une défense de phacochère, juste avant l’attaque. Je suis un système parallèle. »
C’est le genre de choses que je dis, même si je ne suis pas du tout le même genre de personne qu’elle.
Bien sur, je ne pense pas que ce livre soit pour tout le monde, ma mère ne se serait peut-être pas autant reconnue dans ce bouquin.

Je crois que ce qui m’a le plus troublé dans cette histoire c’est non seulement la fin assez dure, mais surtout  que je me sente aussi proche de cette adolescente… Écrite par un homme !

Oui, ce fut une drôle de lecture que je ne suis pas prêt d’oublier !… D’ailleurs j’ai cru comprendre qu’il y aurait une suite, ça m’intéresse !

Note : 4/5

image

2- Minuscule, d’Andrew Kaufman
J’ai commencé à lire ce petit roman à 18h46. À 20h46, exactement 2 heures plus tard, je fermais ce petit bouquin, l’esprit encore perturbé.
Dans minuscule, on est à la fois dans le réel, à la fois dans l’impossible. Tout commence dans une banque. Un homme entre, comme un voleur et demande aux gens de leur donner ce qu’ils ont de plus précieux. Alors bien sur ils proposent tous de l’argent.. Non, l’homme veut un vrai objet précieux, et il se retrouve donc avec plusieurs choses incongrues entre les mains. Avant de quitter le lieux avec les objet il ajoute : « en partant d’ici je vais emmener 50 pourcent de votre âme avec moi. À vous de la reconstruire… Ou vous mourrez.  » De là s’ensuit une vieille dame qui se dédouble, un tatouage qui prend vie, une femme qui rapetisse jusqu’à disparaître.

Ce livre m’a plu, le contexte est bien et m’a fait réfléchir, mais je n’ai pas compris où ça menait. Peut-être suis-je encore trop jeune ?
Toujours est-il que je trouvais le livre trop petit pour un univers aussi grand que celui crée par l’auteur dans minuscule…

Note : 3/5

image

3- Coeur de Slush, de Sarah-Maude Beauschesne
C’est une histoire douce et légère qui, dans le grand froid de l’hiver, m’a fait retomber en été pour quelques instants, enveloppée dans un récit léger et agréable, l’histoire d’une cégepienne amoureuse d’un beau cycliste… Encore une fois, j’ai adoré les petites réflexions du personnage, quand elle parle à « Madame la vie »…

Mais, si la plupart du temps je trouvais le ton juste et précis, quelques fois je trouvais les passages trop brefs. Enfin, ce n’est qu’un détail !

Considérant que c’est le premier roman de Sarah-Maude Beauchesne, je crois qu’on peut dire que cette blogueuse a fait du bon boulot !

Note : 4/5

image

Et voilà, c’est tout…
Et vous, qu’avez-vous lu en février ? Vous avez aimé les bouquins de je vous parle ici ?
À bientôt !

image

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s